Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants

Site de la Grande Bibliothèque Aristotélicienne - Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RomeRome  

Partagez | 
 

 concardat d'anjou liant l'église et le duché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jbaptisteg
Visiteur
Visiteur


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: concardat d'anjou liant l'église et le duché   Lun 18 Sep 2006 - 17:00

Citation :
CONCORDAT ANJEVIN

Préambule

Par la présente, l’Anjou officialise ses rapports avec l'Eglise et la reconnaît comme base de ses valeurs et de sa culture. Le duché s’affirme comme duché de confession Aristotélicienne.
Par la présente l'Eglise reconnaît l’Anjou comme duché Aristotélicien et se doit de la guider spirituellement ainsi que de la protéger contre les hérétiques ou les attaques de païens, même s'il faut pour cela intervenir militairement.
Ce concordat ne peut être modifié ou annulé que suite à l'acceptation des deux parties, quelque soient les changements au sein du conseil d’Anjou ou de la Papauté. En cas de désaccord grave, une commission exceptionnelle composée de Pairs de France et de Cardinaux sera sollicitée.

I. Eglise officielle

Article 1.1 :
L'Eglise Aristotélicienne et Romaine est la religion officielle du roi, du royaume de France, par conséquent de l’Anjou. Que Dieu prête longue vie à notre seigneur, Lévan, roi de France, garant de l'unité du royaume. Le droit canonique de la Sainte Eglise est pleinement reconnu en Anjou.

Article 1.2:
Le conseil d’Anjou s'engage à soutenir l'Eglise en parole et en action. Ainsi, au moins un membre du conseil anjevin se devra d'assister aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise Aristotélicienne. En contre partie, l'Eglise s'engage à affecter un curé par ville anjevine dans les plus brefs délais et dans la mesure de ses possibilités.
En l'absence de curé, l'Evêque ou un membre de l'Eglise nommé par lui devra se déplacer dans les villes en manque de curé pour assurer l'office du dimanche, cela dans la mesure de ses possibilités.

Article 1.3 :
L’Eglise Aristotélicienne et Romaine est représentée par sa Sainteté le Pape et la Curie. L’archidiocèse de Reims est dirigé par un Evêque nommé par le Saint-Siège. C’est lui qui nomme les prêtres et chanoines conformément au Droit Canon. La hiérarchie ecclésiastique devra être respectée dans toutes les relations entre l’Eglise et le pouvoir temporel. En l'absence d'évêque, la Curie s'engage à nommer une personne docte pour assurer l'intérim et ne pas laisser l’Anjou sans prélat.

Article 1.4 :
Les mariages aristotéliciens et les jugements de l'Église en matière matrimoniale sont seul reconnu comme valide. Cependant, les maires sont autorisés à officier des mariages civils. En l'absence de prêtre (ou diacre), l'évêque (ou un chanoine) devra officier en personne aux mariages religieux dans la mesure de ces possibilités.

Article 1.5 :
Les juridictions ecclésiastiques sont reconnues en matière spirituelle et disciplinaire interne et concernent toutes les personnes et institutions étant affiliées à la Sainte Eglise, de près ou de loin. Tout prélat1 commettant une infraction civile ne pourra être jugé que par ses pairs. Ils bénéficient donc d’une immunité politique qui ne pourra être levée que pour des faits de haute trahison avérée et garantie2 par une institution supérieure telle la Pairie ou la Haute Cours de Justice. Le déroulement et le mode de jugement devront être décidé en concertation avec la Curie.

Article 1.6 :
Conformément à ce présent concordat et à l’acceptation des clauses ci-dessus, l’ambassadeur du Saint-Siège auprès du duché d’Anjou passe du statut de Prononce à celui de Nonce Apostolique en date de la signature de ce document. Ainsi, il aura droit de préscéance3 sur tous les autres ambassadeurs du Royaume.

Article 1.7 :
Par volonté du Roi et du Saint-Siège, la très Sainte Inquisition est instituée dans les provinces de France. Les attributs de la Sainte Inquisition sont ceux définit par le droit canonique et le présent concordat.

Article 1.8 :
L'inquisition a pour rôle d'enquêter et de poursuivre les hétérodoxes, les blasphémateurs, les sorciers et les gourous sectaires, délinquants au regard de la justice anjevine, suite au présent concordat. L'inquisition pourra faire appel aux autorités judiciaires locales en cas de besoin. Elles devront alors sanctionner toute violation manifeste du présent concordat.

Article 1.9 :
L'Evêque et le Nonce4, représentant de l'Eglise en Anjou, seront les interlocuteurs privilégiés de l'Eglise auprès du Conseil d’Anjou. Ils défendront les intérêts de l'Eglise auprès du conseil et devront servir d'intermédiaire avec le Vatican sur les problèmes ou questions soulevés par le conseil. Ceci de manière impartiale, sans avoir droit de jugement de valeur sur les demandes du duché.

Article 1.10 :
Aucune loi ne pourra être votée en faveur d’une interdiction d’exercer des Prélats en matière de politique ducale. Dès lors rien ne peut exclure le droit aux Prélats de se présenter aux élections du duché tout en gardant leurs fonctions ecclésiastiques. Cependant, un curé ne peut devenir maire d’un village ou duc de Champagne.

II. Les cultes païens

Article 2.1 :
Seuls les cultes qui ayant été légitimé par le Très Aristotélicien Roy de France pourront être exercés en public (Gargote, Halle, Taverne). 5 => art. 2.2

Article 2.2 :
Le statut de tolérance octroyé à la religion spinoziste et aux disciples d'Averroès conformément au dogme sur l'amitié aristotélicienne ainsi que les cultes légitimés par le Très Aristotélicien Roy de France sont cependant prohibés sur l’espace publique du duché d’Anjou. (Gargote, Halle, Taverne)

Article 2.1 :
L'exercice des cultes païens est soumis à l'autorisation du conseil ducal, suivant les modalités définies plus bas, sous peine d'être condamné pour hérésie par les autorités judiciaires d’Anjou, qui appliqueront une peine qu'elles jugeront proportionnelles à la faute commise.

Article 2.2 :
Les représentants des différents cultes païens d’Anjou doivent demander la reconnaissance de leur culte au conseil ducal en stipulant son fondement, son dogme, son chef spirituel et les membres de son clergé.

Article 2.3 :
La dite reconnaissance est révocable par le conseil ducal en cas de trouble de l'ordre public ou violation du présent concordat.

Article 2.4 :
Toute opposition au droit canon de l'Eglise et/ou paroles visant à détourner les aristotéliciens du droit chemin sur la place publique (halles ou Gargote de Anjevine) sont formellement interdites. L'exercice du culte païen autorisé doit se limiter aux lieux privés (forum annexe, chambre secrète, MP, msn, ou autre).

Article 2.5 :
L’activité politique est réglementée. Les membres des cultes païens autorisés ne pourront être nommés aux postes de duc ou de maire même démis de leur fonction au sein de leur culte. De plus, ils ne peuvent devenir leader d'une organisation politique. L'adhésion à des groupes publics leur reste ouverte, mais en aucun cas leur direction.

Article 2.6 :
Les membres et les fidèles locaux d'un culte païen autorisé ne peuvent former un groupe politique visant à se présenter aux élections du duché. Un maximum de 3 sièges par liste et en deçà des 4 premières pourra être donné à un hétérodoxe. De même, au conseil, un maximum de 3 sièges, dont deux obligatoirement de simple conseillé, pourra être occupé par des hétérodoxes, tous confondus, sous peine de déchéance ou démission de poste de conseillé. Le mode de décision est laissé aux principaux concernés. Ils devront s’engager à ne pas révéler d’informations pouvant compromettre la sûreté civile. Tout écart à cette règle pourra être porté devant un tribunal pour haute trahison aggravée, ce qui entraînerait la suppression à perpétuité, et non révisable, du culte impliqué.

III. Devoir de l'Eglise

Article 3.1 :
Afin de renforcer la foi et les vocations Anjevines, l'Eglise s'engage à développer les hauts lieux de notre religion sur notre territoire et mettre ses érudits au service de l'université d’Anjou.

Article 3.2 :
Afin de protéger les pèlerins et les croyants d’Anjou, l'Eglise et le duché s'engagent à faciliter la construction des diverses commanderies nécessaires à la protection des routes. Si d'aventure une croisade était lancée par l'Eglise, les forces de ces commanderies se porteraient prioritairement volontaires pour répondre à l'appel du Pape.

Article 3.3 :
L'Eglise se doit de porter secours aux pauvres et aux indigents comme l'a fait Christos. Aussi, elle se devra d'ouvrir, dans la mesure de ses possibilités, un hospice ou une maison-dieu dans chaque ville (HRP : elle cooptera un laïc, si possible médecin pour cela, et l'aidera dans ses études). De plus le curé veillera, en cas de pénurie ou de prix bien supérieur à ceux qui sont préconisés dans sa ville, à gérer la mise à disposition de stock de nourriture basique (maïs ou pain), qu’il aura recueillit chez les riches, afin de protéger les pauvres des mauvais marchands. A cet effet et si besoin, une collaboration entre les autorités ducales et municipales et religieuses se mettra en place afin de protéger aux mieux plus démunis.






___________________________
1 Prélat : Cardinal, Archevêque, Evêque, Nonce
2 Nécessitera une contre enquête.
3 Préséance : A toute manifestation ducale, il aura la première place après le couple ducal, sa hiérarchie et la Haute-Noblesse.
4 Nonce : attaché au Saint-Siège et dépendant de la Nonciature Apostolique.
5 Article de bonne forme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
concardat d'anjou liant l'église et le duché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Paris - église Ste Marguerite - Lot 1 peinture murale
» Avis de marché - Ugine (73) - église St Sauveur - Lot 1 décors peints
» Avis de marché - Catus (46) - restauratiobn intérieure de l'église Saint Astier - Lot 3 vitraux, lot 4 peintures muirales (y compris peintures médiévales)
» Avis de marché - Troyes (10) - restauration de tableaux - église St Nizier (2 lots)
» Avis de marché - St Vidal (43) - restauration intérieure de l'église - Lot 2 peintures murales, lot 6 retables polychromes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants :: Bibliothèque laïque :: Concordats-
Sauter vers: