Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants

Site de la Grande Bibliothèque Aristotélicienne - Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RomeRome  

Partagez | 
 

 Apôtre Paulos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lapinus de Cardaillac
Stavkanoviste
Stavkanoviste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 630
Paroisse : Le Puy
Profession : Evêque
Poste à la Bibliomélie : Archiviste
Date d'inscription : 22/06/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Apôtre Paulos   Ven 11 Juil 2008 - 17:55

Hagiographie de l'Apôtre Saint Paulos

Paulos est né quelques années avant Christos, dans un village situé sur le rivage méditerranéen, en Judée. C'était un enfant rêveur et réservé. Il n'aimait rien tant que la contemplation des superbes paysages qui entouraient son village. Il pouvait passer des heures à regarder la mer, à observer le frémissement des herbes sur les collines, à écouter le chant des grillons sur les pierres surchauffées par le soleil. Il avait beaucoup de camarades, mais peu d'amis. Ses parents étaient pauvres, mais un oncle plus fortuné le fit venir à Jérusalem. Là, il apprit à lire, à écrire, à compter. Son oncle engagea un précepteur grec qui lui apprit toutes les matières utile à un futur commerçant. Mais le vieil homme, sentant la nature privilégiée de l'enfant, lui inculqua aussi la philosophie et il lui apprit la doctrine d'Aristote.

Devenu adulte, Paulos devint donc un marchand. Son oncle n'avait pas d'enfants, il fut donc son héritier. Et il fit prospérer l'affaire familiale avec brio et non sans une certaine ambition. Il possédait des entrepôts à Jérusalem et et à Césarée, ainsi que trois galères. Ses fournisseurs étaient nombreux en Judée et dans les pays du levant. Ses clients se trouvaient dans tout l'empire. Paulos était riche et admiré, il était content de sa vie, mais il n'avait plus le temps d'admirer la mer et les collines, et il n'était pas heureux.

Un jour, alors qu'il se rendit dans un petit village du nord de la Judée pour voir un fournisseur d'huile d'olive, il rencontra un homme suivi d'une petite troupe. Cet homme s'appelait Christos. Paulos l'écouta parler aux villageois, il participa aussi à la conversation. En voyant cet homme simple mais si rayonnant de sagesse et de bonheur, Paulos fut tout retourné. Il se souvint de son éducation grecque, de la sagesse d'Aristote, et il remarqua immédiatement les relations entre Christos et le Grand Sage.

Paulos dut bien retourner à ses affaires, mais il ne perdit pas Christos de vue. Ses réseaux lui permirent de se tenir au courant des déplacements de ce dernier. Et chaque fois qu'il le pouvait, il allait écouter le prophète. Le temps passa, les leçons s'accumulèrent, et bientôt Paulos délaissa son ancienne vie pour suivre Christos. Il continua à gérer ses affaires de loin. Il ne perdit pas sa fortune mais il n'en tira aucun profit aussi longtemps qu'il fut sur les routes de Judée.

Après la départ de Christos, il retourna à Césarée, mais sa vie avait basculé. Alors que certains partirent prêcher dans tout l'empire, qu'ils allèrent fonder des comunautés, Paulos resta en Judée, avec toutes les notes qu'il avait pris et qui contenaient les enseignements du Christ.

Il entretint une correspondance intense avec les autres apôtres, ainsi qu'avec leurs disciples qui propageaient la Vraie Foi. Il s'abstint de former des disciples, mais il écrivit nombre de missives qui servirent à uniformiser, recadrer, diriger la doctrine qui se mettait en place. Erudit, il estimait que son rôle était d'intérioriser la parole de Christos pour la restituer aux autres tout en la rendant accessible.

Paulos vécu vieux, et respecté. Il déménagea de sa riche demeure de Césarée et il en fit don à la communauté aristotélicienne locale, qui en fit un des tout premier lieu de prière, puis un des premiers évêchés. Paulos, lui, alla s'installer dans une maison située à flanc de colline, face à la mer, en bordure du village. Il y trouva le calme qu'il avait toujours recherché tout en restant proche de la cité, et il passa de longues heures à rédiger ses missives en admirant le flux et le reflux.

Quant il mourut, il fut inhumé à côté de sa maison, face à la mer. Son souhait était de voir chaque soir le soleil se coucher sur la mer, sur Rome par delà les flots, qui, il le sentait, serait un jour le foyer de tous les aristotéliciens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Apôtre Paulos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants :: Bibliothèque religieuse - La biblioteca religiosa :: Livre 3 : Archanges, Apôtres, Saints et Bienheureux-
Sauter vers: