Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants

Site de la Grande Bibliothèque Aristotélicienne - Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RomeRome  

Partagez | 
 

 Bienheureux Norv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lapinus de Cardaillac
Stavkanoviste
Stavkanoviste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 630
Paroisse : Le Puy
Profession : Evêque
Poste à la Bibliomélie : Archiviste
Date d'inscription : 22/06/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Bienheureux Norv   Ven 11 Juil 2008 - 18:00

Biographie de Monseigneur Norv, frère franciscain, cardinal-archevêque de Narbonne en l’an de grâce 1454.

« Oh Jérusalem céleste ! Je suis revenu mais je n’ai pas été reconnu ! Je laisse derrière moi une terre où Dieu est seul architecte ! Oh Pauvre France ! Un jour je serai à tes côtés pour rendre ta gloire ! Homme de bien, je suis de retour de Terre Sainte. Les gens de mon village ne m’ont pas reconnu ! Pardonne-leur Seigneur ! »

Frère Norv

Avant-propos

La passionnante vie de Monseigneur Norv suscite l’intérêt de beaucoup d’entre nous pour maintes raisons ; frère franciscain, croisé, curé, cardinal… les chemins du Divin lui sont familiers. C’est pour cette raison que j’ai souhaité vous conter sa vie qui demeurera pour nous tous un exemple de vie consacrée…

L’enfance :

Norv naquit en 1400 dans un petit village nommé Tourcoing, il était le quatrième d’une famille de 5 enfants. Son nom singulier est dû à une rencontre : alors que sa mère était au marché, elle rencontra un homme d’origine norvégienne. Cet homme vit l’enfant et lui parla dans une langue incompréhensible pour sa mère. Celle-ci tomba amoureuse mais pour ne pas s’attirer les fureurs de l’Eglise, elle passa son chemin. N’ayant pas de nom à cette époque, elle nomma l’enfant Norv en souvenir, bien que n’ayant aucune certitude qu’il s’agissait d’un norvégien.

Les débuts dans la vie et la rencontre avec le Divin :

Norv quitta sa ville natale car sa mère ne pouvait continuer à l’élever. Il commença à travailler dès l’âge de 10 ans dans divers petits métiers comme ceux que font tous les enfants de cet âge. Vers l’âge de 12 ans, il fut recueilli dans un monastère à l’abbaye de Cysoing où il restera 3 ans.

La croisade en Orient

En l’an de grâce 1415, il partit en Croisade en Terre Sainte. Il avait envie de récupérer icelle. Il mit 9 mois pour rejoindre la Terre Promise. Sur la route, il croisa brigands et lettrés. Il apprit beaucoup, même s’il lui manquait toujours quelque chose… Il y parvint enfin, il y rencontra de nombreux adeptes d’anciennes confréries ; assassins, disciples d’Averroès et sophistes d’Orient… Il y rencontra notament un gardien de la foi qui lui expliqua les écrits de Abú Al-Walìd Ibn Ruchd, que les fidèles appellent Averroes. Norv vit cette religion sous un œil nouveau. Oeil qui fit sa renommée lors de ses célèbres cours au prieuré de Morancourt par la suite. Il vécut pendant de longues années en Terre Sainte mais n’a jamais rien combattu d’autre que des bêtes féroces ! Sa volonté de retrouver la Sainte Cité s’échappa... Jusqu’à ce soir, où après avoir pris quelques drogues qui l’envoyèrent en dehors de la réalité, il crut apercevoir quelque chose, un Signe, une Parole venant de nulle part… Une révélation.Il se réveilla le lendemain, peu avant midi, le soleil frappait déjà fort. Durant son coma, il avait été dévalisé des quelques écus qui lui restaient.

Jérusalem :

Il partit de Bethléem pour Jérusalem. Il avait décidé de voir le Temple de Jérusalem, celle qui avait le don de réunir les trois religions basée sur le livre des vertus … En chemin il relut le passage de la construction du temple de Salomon. Il vécut durant les 5 dernières années sur ces terres, à côté de ce temple mille fois détruit et mille fois reconstruit. Et cette question revenait sans cesse : Pourquoi ce lieu saint ? Pourquoi Jérusalem ? Qu’est-elle ? De jours en jours son envie d’apprendre grandissait, mais il devenait de plus en plus difficile pour les aristotéliciens d’Occident de vivre là-bas. Durant sa dernière année sur place, il dû vivre caché chez des amis disciples d’Averroès… La terreur s’installait partout, il prit alors la décision de regagner la France.


Retour en France :

Sur le chemin du retour, sa curiosité s’élevait encore et il eut la chance de rencontrer de chevalresques membres d'un Ordre Militaire Religieux Aristotélicien parmi lesquelles un vieil homme d’âge inconnu mais qui devait avoir 80-90 ans… Tous deux discutèrent pendant plusieurs mois faisant route ensemble. Le vieil homme lui appris des tas de choses sur cette Jérusalem, celle de la Terre et celle du ciel. Il lui expliqua l’Essence Divine et la Jérusalem Celeste : deux mots, deux pensées sacrées pour ceux qui les portent et qu’eux seuls peuvent connaître et reconnaître. Leurs chemins se séparèrent peu avant Paris. Le vieil homme prit le chemin de Chartes et Norv celui de Sainte Ménéhould où il s’installa sous le nom de frère Norv. Le royaume avait bien changé. Il ne reconnut ni les gens, ni leurs coutumes. Il avait du mal à s’y habituer. Au fond de lui-même, cette Jérusalem Celeste brûlait son esprit et son âme.


L’engagement religieux et les premières fonctions :

Arrivé en France, il fut recueilli par un homme saint, Sebra, qui l’accueillit et lui ouvrit les chemins du royaume de France.
Mais c’est un tout autre royaume que voit Norv, le Royaume, celui du Divin. Il choisit alors de rentrer dans les ordres chez les franciscains. L’Eglise en construction faisait ses premiers pas.
Avec l’aide des premiers religieux tels que Jarkov, Sanctus, Nicolaïde, César mais aussi Volpone et Caedes, Norv tenta de mettre en place les fondations de l’Eglise Nouvelle.

C’est ainsi qu’il devient prêtre à Sainte Ménéhould, où il faisait son sermon tous les dimanches. Les paroissiens s’en souviennent encore.
De prêtre, il fut appelé par le divin vers de plus hautes fonctions. C’est ainsi qu’il devient cardinal de cette église naissante dont il est sans contestation possible un des fondateurs et une des pierres angulaires aujourd’hui encore et pour longtemps, nous l’espérons tous.


Norv, le prêcheur

Il a commencé à prêcher pour convertir le plus grand nombre de fidèles. Les témoignages de conversion sont nombreux. C’est le cas d’Arnvald. Voici un extrait de son témoignage :

« Oui c’est frère Norv qui est à l’origine de ma vocation. Il a le chic pour faire éclore les vocations, repérer les nouveaux et les aiguiller . Je me souviens encore le voir faire à pieds les différentes paroisses. Il jouait souvent la mouche du coche pour secouer les endormis et remettre les pendules à l’heure. C’est un ancien de la Curie et de l’Eglise qui a roulé sa bosse pour la grandeur de notre Eglise depuis longtemps. Quand il prêche, c’est sanglant : il passait en ce temps plusieurs heures à marcher à travers les villages. Il aime mettre le nez dans l’incurie de la Curie, cela amuse peu les cardinaux qui lui reprochent son franc-parler. Il est un esprit subtil et jésuitique qui m’étonne de jour en jour ! Je le verrai bien joueur d’échec, il sait agir sans se mettre en avant. »

Il arpentait donc les halles des villages pour propager les valeurs de l’Eglise. Bien sûr, plus d’une fois on l’envoya sur les roses mais plus d’une fois il fit de nouveaux adeptes à cette Eglise.


Les débuts du Phookaïsme et les cours à l’Université :

De jour en jour, l’Eglise se renforçait et s’organisait grâce à lui et aux frères Nicolaïde, César, Blob, Volpone, Caedes et tous les autres…
Cependant une ombre ternissait ce tableau. Autour de Phooka, défunt duc de Normandie, peu à peu s’organisait un véritable culte et un complot visant à discréditer Norv. En effet, ce dernier n’hésitait pas à intervenir parfois de façon virulentes contre leur groupe. A tel point que Phooka envoya même une plainte à frère Nicolaïde, supérieur de Norv. Pour comble de malheur, Phooka, guidé par ses conseillers ne voulu jamais en arriver à ces extrémités, malgré l’amour qu’il leur portait.

Parallèlement, Norv devint professeur à l’Université. Il y était arrivé durant le printemps, juste un peu avant l’été. Il donnait régulièrement des cours qui étaient particulièrement suivis et réputés en particulier celui sur le latin médiéval qui connut un vif succès… Cours repris partout dans les petites écoles et dans les halles… En même temps que ces cours, il participait à l’évolution des franciscains en essayant de donner quelques idées à frère Nico. Le travail ne manquait pas. Courant juin 1453, le développement du phookaïsme devint alarmant. Il intervint au plus vite pour circonscrire cette secte qui se constitua après des évènements politiques dramatiques. Suite à l’assassinat du Duc Phooka, certains de ses partisans organisèrent un culte. Parmi les plus actifs on compte notamment Titecarcajou qui fut leur grande déesse. Leurs actions se multiplièrent, ils ouvrirent des temples (tavernes) où ils portèrent gloire à Phooka.


La Croisade Phookaïste :

A cette époque, Norv devint cardinal, responsable de l’Inquisition. Nous étions donc en plein conflit avec les phookaïstes. Norv tenta de négocier au mieux et proposa quelques solutions. Mais devant le mur auquel il se heurtait, il n’eut d’autre choix que d’en appeler à la première croisade. Il alla prêcher dans toutes les villes du royaume, déposa une lettre dans chaque gargote, appelant chaque fidèle à lever les armes contre les phookaïstes. Toute l’Eglise a été prise à partie, la légitimité de la Croisade était remise en question. Mais par un vote à l’unanimité, la Curie confirma la Croisade. Elle fut lancée après une déclaration du pape Nicolas V ! Tous les croisés prirent leur bâton de pèlerin et se dirigèrent vers la Normandie. Il ne leur manquait plus que l’ordre de fondre sur la province. La Croisade était lancée et rien ne pouvait plus l’arrêter. Mais devant la crainte d’un conflit qui ruinerait le royaume, ducs et comtes organisèrent des tractations avec les phookaïste et Norv. On les appela La Tente de la Dernière Chance. Ainsi débutèrent de longues journées de négociation. Norv dut rédiger une charte et négocia avec les phookaïstes qui finir par signer la charte mettant fin à leur culte. Le phookaïsme était rentré sous le contrôle de l’Eglise. Nous pensions le phookaïsme terminé mais ce fut sans compter sur le développement du culte ailleurs grâce à Augur un prêtre phookaïste, mort maintenant. Il fut un adversaire redoutable mais le phookaïsme disparu avec lui à sa mort.

Le Renouveau de Norv :

Depuis, Norv quitta la Curie pour redevenir simple curé à Embrun. Sa démission a marqué les religieux des Royaumes puisqu’elle résonne comme un coup de tonnerre. Voici, extraite des archives du Saint Père, la lettre de démission de Norv, elle donne toute sa dimension à ce geste fort qui fait de ce religieux un serviteur de Dieu, guidé par ses convictions et sa Foi

Citation:
Mon bien cher Père Sa Sainteté


Je prends la plume pour vous remettre ma démission.
Je suis las de combattre en dehors de l’église et maintenant à l’intérieur d’elle-même. Sahcez sa Sainteté que votre église est gangrenée de l’intérieur. Vos propres serviteurs veulent être plus grands que Dieu lui-même. Ils se servent de l’Eglise pour assouvir leur pouvoir et rejetent alors leurs anciens vœux. De nombreux prêtres, évêques et même certains cardinaux sont à renvoyer dans leur basse cours.
Je suis la Saint Père, de ces ordres militaro-religieux qui se pensent important et ne vous écoutent guère. Je suis las de ces hérétiques phookaïstes, francs-maçons, druides, elfes, vampires et je ne sais quoi.
Je suis las de l’indifférencesde ce Roy.. Son père était bien meilleur.
Je suis las de lutter vainement contre le peu de soutien de l’Eglise, contre le peu de soutiende ces grands qui se disent protéger les plus faibles alors qu’ils ne protègent que leurs richesses et leurs idées.
Je suis las de tous ces crimes qui restent impunis…

Enfin, sachez que l’Inquisition sera toujours forte si vous prêtez attention à leurs deux dirigeants qui sont les seuls aptes à la poursuivre sereinement. La réforme est lancée et je la remets entre vos mains.
Quant à moi, je remets mon destin entre les mains de notre Seigneur et pars me retirer dans un petit village. Je retourne au véritable travail de prêtre.

Votre humble serviteur fatigué de cette lassitude et cette hypocrisie.

Frère Norv


Et loin de s’arrêter là, il continua d’attaquer, en lançant des avertissements dont voici quelques extraits :

« Il est temps de réagir mes frères en Christ… L’Eglise se traîne, les décisions sont lentes, les hérétiques pullulent… » avant de poursuivre : "L’Eglise elle-même est gangrenée, elle est pourrie de l’intérieure… Oui, vous le savez tous… des évêques qui n’en font qu’a leur tête, des prêtres et des abbés qui se sont détournés de la voie religieuse… Dieu, punissez ous ces hommes de leur soif de gloire, de leur vanité… de leur richesse… Redonnez confiance au plus humble de vos agneaux et rabaissez les vaniteux… Cardinaux, Evêques, Prêtres, abbés, Diacres et vous tous, il est temps de choisir votre chemin… Retournez à l’Essence Divine, retournez aux Saintes Ecritures, aux Saintes Paroles… Retournez vers Dieu… » et de terminer en rendant gloire à la Jérusalem Celeste.

Plus qu’un simple prêtre, il souhaitait porter cette église qui semblait s’essouffler vers un renouveau. En ce sens il attira à lui parmi les théologues les plus sages du royaumes qui se réunirent sous le nom des Illuminatis ; Illinda, Horace… Ils prêchaient pour un retour à la véritable Foi et au rejet de l’Eglise telle qu’elle était représentée. Bien que leur nombre ne dépassa pas plus d’une dizaine de membres, ce groupe inquiéta. Finalement, quelques mois après, le constat était là : l’Eglise avait bien évolué et même si Norv n’était pas le seul à œuvrer pour cette évolution, il était évident qu’il y a joué un rôle de premier plan. Consciente de cela, la Curie ne put plus se passer de ses services et de son charisme et, après un bref passage à l’évêché de Poitiers, le revoilà nommé cardinal. A la nomination du pape Eugène V, il accèda à la très haute fonction d’archevêque de Narbonne où il se lança dans un nouveau combat : convertir les hérétiques cathares…

La fin d’une vie :

Malheureusement toute cette énergie consacrée à la véritable foi, à une Eglise forte, consciente de ses actes et de son exemple et en parallèle à sa lutte contre l’hérésie cathare laissèrent des traces dans sa chair et dans son âme. La fatigue mais aussi l’âge, le rendèrent petit à petit résigné et renfermé. Les dernières personnes qui eurent la chance d’entretenir une correspondance avec lui, en furent frapper. C’est de la main même de ces cathares qu’il mourut assassiné lâchement.


cavalier anonyme a écrit:
Un cavalier arriva dans les jardins du Vatican..il grimpa sur la tribune et s'adressa aux frères..Bonjour à vous humble prêcheur, j'arrive tout droit du languedoc et j'ai une bien mauvaise nouvelle à vous annoncer... L'archevêque Frère Norv vient d'être retrouvé inanimé sur le bord de la route entre Narbonne et Carcassonne. Il a été battu à mort et racketté par des brigands cathares, dans une très grande faiblesse, il ne lui reste que vos prières pour parvenir... Je vous laisse en paix que le bandit soit châtiée en terre d'hérésie qu'est la Languedoc..


Dernière édition par Lapinus de Cardaillac le Ven 11 Juil 2008 - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lapinus de Cardaillac
Stavkanoviste
Stavkanoviste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 630
Paroisse : Le Puy
Profession : Evêque
Poste à la Bibliomélie : Archiviste
Date d'inscription : 22/06/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Re: Bienheureux Norv   Ven 11 Juil 2008 - 18:02

ses derniers mots avant la fin


Frère Norv a écrit:
"Aux habitants du Royaume,

je prends sans doute une dernière fois la plume pour m'adresser à vous. Les forces me manquent, je n'ai plus grand chose à vous laisser si ce n'est un comté à moitié aristotelicien..Les prêtres sont casi tous nommés, ils attendent la nomination officielle de notre bon Eugène V..Mes lettres sont restées mortes et il me semble avoir été trahi...

Nous ne sommes que rarement compris mais nos chemins se sont croisés..Oh fier peuple du royaume, ta terre est dans ton sang, elle coule et durcit ton caractère...Sur ces nobles contrés, j'ai rencontré bien des gens, j'ai parcouru le royaume à pied... J'invite chaque noble, chaque paysans a parcourir le royaume comme je l'ai fais..Humilité est sur les chemins... Je suis à bout de force, je ne pense pas passer la nuit, les funérailles que je laisse à mes frères signeront mon passage sur cette terre... Il est dans l'histoire des hommes qui marquent leur temps, j'ai une dernière pensée à tous ceux que je connais, mes amis qui ne partagent pas mes idées et tous mes frères aristoteliciens. Mes frères aristoteliciens dont le plus connu est Frère Nico celui qui m'a appris tant de choses, suivez son exemple... Mes frères aristoteliciens, mes amis cardinaux, archévêques, mes frères inquisiteurs... Je tiens à me souvenir des frères ILLUMINATI qui sont dispercés à travers le royaume et qui possèdent la sagesse que peu d'entre nous possèdent..ils se reconnaitront... Hommes de demain, toi qui arrive en ces terres, sache que beaucoup ont laissé leur vie pour des nobles causes..N'oublie jamais que l'endroit où tu marches est une terre consacrée et nombreux y sont morts..
Adieu Royaume
Adieu Fier Peuple
Adieu à ceux qui m'ont connu


Sa tombe

Au-dessus de sa tombe en la cathédrale de Narbonne était inscrit les vers suivants:



Citation:
"Ils m'ont haï sans raison.
Quand viendra le Défenseur,
que je vous enverrai d'auprès du Père,
le Souffle de la Vérité
qui vient du Père,
il me rendra témoignage.
Et vous aussi, vous témoignerez
parce que dès le commencement
vous êtes avec Moi"

Sur le sarcophage, était représenté un étrange dessin



Les citations du Saint


Citation:
Je ne prêche pas la violence mais bien la défense de notre église...

Citation:
[A ses ouailles]Cette semaine fut fort en rebondissements, la lutte que viens d'engager l'Eglise contre les Phookaistes est difficile.
Ces derniers prétendent avoir le propre Dieu Phooka (l'ancien Duc), ils vénérent un faux dieu, plongent dans les ténébres. C'est leur veau d'Or à eux.. Ils critiquent l'église, ils pensent qu'elle domine tous les fidèles de ce royaume. Ils pensent que l'Eglise est un lieu d'autorité.
Si jamais, un jour j'ai commis un acte autoritaire, mes ouailles, alors je vous demande le Pardon..
Donnons un signe de Paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lapinus de Cardaillac
Stavkanoviste
Stavkanoviste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 630
Paroisse : Le Puy
Profession : Evêque
Poste à la Bibliomélie : Archiviste
Date d'inscription : 22/06/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Re: Bienheureux Norv   Ven 11 Juil 2008 - 18:02

Hommage et témoignages de sympathie


Vilca a écrit:
Vilca se présenta devant la tombe et s'agenouilla après avoir lu le texte. Puis il mumrmura une prière suivit de ces quelques mots.

Norv, mon Frère, nous finiront bien par nous retrouver un jour. Mais d'ici là, je te promets de faire au mieux pour continuer ton oeuvre. Vas en paix, que les médisances et la haine qui t'ont accablées ici bas s'effacent.


Monseigneur Gg a écrit:
Le Prètre Gg arriva devant la tombe de son éminence Norv.

Depuis votre départ pour les cieux, la situation se dégrade dans notre Archidiocése. Nous pensons jour après jour à vous et nous nous pensons la question comment auriez vous fait.

Gg resta agenouillé devant la tombe.


Grégoire de Montfort a écrit:
/ Un homme, manifestement un moine pénètre discrètement dans la Cathédrale, va s'agenouillé devant la Tombe ou il prie pendant plus d'une heure puis il repart comme il est venu: discrètement/


FrèreTaramis a écrit:
Larme, Coeur Brisé, Taramis vit la tombe de FrèreNorv et s'agenouilla un petit moment.

FrèreNorv, votre décès ma fortement touché, le respect des Hérétiques envers vous m'a complètement annéanti, ils n'ont aucun respect envers vous, moi, Taramis, Disciple Norvien, je vous promet de suivre votre oeuvre en Languedoc, je les ferai tous juger, et afin d'accomplir le jugement, ils mourront dans les flammes, je ne laisserai votre Âme être bafouée à cause d'eux, je vous jure de vous être fidèle jusqu'au bout.

versa une larme

FrèreNorv, il ne m'aime pas parce que je vous t'apprécie.
FrèreNorv, il me déteste parce que je défend votre oeuvre et vos idées.
FrèreNorv, il me nomme le Disciple Norvien, à cause que je défend votre Âme.
FrèreNorv, que faire ?
Je vais continuer à me faire connaître en tant que Disciple Norvien, et je vous jure de faire respecter votre Âme, même si le prix sera chèrs.

Vous m'avez laissé la chance de devenir quelqu'un, je vais donc faire en sorte que votre quelqu'un reste quelqu'un !

S'arrêta et se leva

Je suis venu, je vous ai vu, mais je n'ai pas encore vaincu ceux que vous pourchassiez, mais je les jugerai pour leur ignorance continuel et pour leur Hérésie Humanitaire.

Déposa une magnifique rose et collier en Or sur la tombe.

Voici la fleur qui représente la fraicheur !
Voici l'Or qui représente votre corps, toujours aussi solide !

FrèreTaramis.


Pater San Giovanni a écrit:
Pater San Giovanni arriva devant la tombe de frère Norv

Norv,

Toi le frère Aristotélicien
Toi le frère Inquisiteur
Toi le frère Illuminati
Toi mon frère
Toi qui a su à la croisée de nos chemins lire au-delà de mes mots
Toi le premier à m’avoir compris, qui m'a tendu la main
Toi qui a tant œuvré pour la construction de cette Eglise
Toi qui a tant de fois bataillé sur les terres du royaume pour défendre les valeurs de notre église
Toi qui a gagné le respect de tes ennemis
Toi qui nous a enseigné toutes ses valeurs
Toi qui nous laisse un héritage incommensurable
Toi qui part peut-être sans savoir le vide que tu vas laisser

Sache que tes apôtres dont je fais parti vont poursuivre ton œuvre

Mon frère, ne me dit pas Adieu car pour moi tu n’es pas parti et si cette Eglise est grande, c’est aussi grâce à TOI.

Puis, tenant dans sa main son chapelet, pria pour l'âme de Norv




Citation:
Frère Norv le juste trouvera le repos
Même s'il meurt avant l'âge, le juste trouvera le repos.
La dignité du vieillard ne tient pas au grand âge, elle ne se mesure pas au nombre des années. Pour l'homme, la sagesse surpasse les cheveux blancs, une vie sans tâche vaut une longue vieillesse. Il a su plaire à Dieu, et Dieu l'a aimé; il vivait dans ce monde pécheur, il en fut retiré.
Arrivé au but en peu de temps, il a couvert une longue route.
Parce qu'il plaisait au Seigneur, celui-ci, sans attendre, l'a retiré d'un monde mauvais. A ceci nous avons reconnu l'Amour : c'est que le Seigneur a donné sa vie pour nous et nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s'il voit son frère dans le besoin sans se laisser attendrir, comment l'amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ? Mes enfants, nous devons aimer : non pas avec des paroles et des discours, mais avec des actes et en vérité.
En agissant ainsi, nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous aurons le coeur en paix ; notre coeur aurait beau nous accuser, Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît toutes choses.

Ainsi soit-il

le Pater déposa alors un objet près de la tombe dont seul Norv pourrait en comprendre la signification





puis le Pater se retira discrètement



Méléagant a écrit:
Reposez en paix Frère Norv.
Vous avez été un grand et le serez toujours à mes yeux.
Je pirierai pour votre salut


Gg du Lyonnais-Dauphine a écrit:
Votre éminence,
Merci pour tout ce que vous avez apporté et je regrette de ne pas vous avoir connu plus tôt. Je remercie le destin qui nous a fait nous rencontrer. Votre souvenir m'accompagnera tout au long de mon futur... Aristote a dit:
On ne devient homme qu'en se surpassant.

Vous étiez donc un trés grand homme, votre éminence,
Pére Gg


Inorn a écrit:
Encore un grand de l'Église qui disparaît. Après Moile ...


Chevalier_St_Georges a écrit:
Je n'ai qu'une chose à dire :

Santo Subito


Olaf a écrit:
Olaf après la lecture de cette missive, parti se recueillir pour l'âme d'un ami, d'un frère. Puisse le Seigneur veillé sur lui se dit il.


Lovian a écrit:
Au revoir comme pour tant d'autre,...

Lovian


jeandalf a écrit:
les voies du seigneurs sont réellement impénétrable, pourquoi nous retirer frère Norv alors que l'église a encore tant besoin de fidèles comme lui...


Trufaldini a écrit:
La vieille garde meurt et ne se rend pas!!! Et M***!


santiag a écrit:
Voci ce que Truth, menbre de L'OA m'a dit:


Citation:
je viens d'apprendre que le cardinal Norv se meurt, témoignez à votre communauté toutes mes condoléances, malgré les divergences, j'ai toujours eu beaucoup de respect pour lui.

Je ne fais que passer le message et prie pour Norv


bibineloden a écrit:
Le Cardinal Norv, serviteur passionné du Christ, en qui il avait mis sa foi, et serviteur passionné des Eglises locales confiées à sa sollicitude pastorale.
Homme d'une haute spiritualité, attentif à promouvoir en toute chose l'unité et à servir la vérité de l'Évangile, il s'acquitta avec un zèle inlassable de sa charge inquisitionnelle.

L'Archevêque Métropolitain de la Province de Tours désire assurer les fidèles et le clergé narbonnais de sa proximité spirituelle en ces heures douloureuses, implorant sur eux la grâce du Seigneur, recommandant à l'intercession aristotélicienne la famille et les proches du Cardinal Norv, ainsi que toute la communauté diocésaine de Narbonne.


Vilca a écrit:
Toute la province de Bourges vous accompagne dans cette douleur. Nous allons décider d'une période de deuil.


Arikel a écrit:
Que le Seigneur l'ait en sa protection.
Qu'il puissent enfin reçevoir des cours directement d'Arsitote;
Ques les hérétiques ne se réjouissent pas trop vite, l'inquisition n'est pas morte.


Gandalf_NIM a écrit:
Frère Norv, homme de Dieu, homme de convictions, homme de foy... L'Eglise Aristotélicienne perd un très grand serviteur. Mes frères prions pour le repos de Frère Norv, prions mais je suis persuadé qu'il est maintenant parmi les justes assis aux côtés du Seigneur...


Elane...ou son âme. a écrit:
Qu'il repose en paix ! Il fut un grand homme... Même si ses idées heurtaient les miennes, je dois lui reconnaître d'avoir toujours été fidèle à ses principes et d'avoir toujours été rigoureux dans ce qui était sa raison de vivre, l'Inquisition. Que notre Père à tous le prenne en son Paradis, que son repos éternel soit béni ! Amen.


Cesars a écrit:
La province de Besançon toute entière vous fait parvenir notre plus grand soutient


Elleurc a écrit:
J'ai appris la terrible nouvelle, alors que quelques lieues me sépare d'avranches... Le premier pélerinage voit sa fin et les cinq pélerins arrivent à bon port... J'allumerai un cierge en votre mémoire, vous qui m'avez fait croire en la bonté de l'église dans les heures sombres...


Egmont a écrit:
Frère Norv,

Paix à ton âme. Merci pour tout ce que tu as apporté aux RR. Jamais tu ne seras oublié. Pour ma part, je serai définitivement en deuil pour ta Gloire et ton Souvenir. Gloire à la Jérusalem Céleste, que ces portes s'ouvrent à toi.


mlleloulou a écrit:
Votre Éminence,

Vous avez été quelqu'un de bien pour moi, un modèle et une inspiration en la vie. Je suis vraiement triste de ne pas avoir pu vous connaitre plus et que vous nous quittiez déjà. Je me soulage en me disant que vous allez rejoindre le Seigneur et Aristote. Que votre âme repose en paix. Que Dieu vous bénisse, au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit. Les portes du paradis vous sont ouvertes. Merci beaucoup


Monseigneur Tenoch a écrit:
C'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre la nouvelle...

Frère Norv, cet homme si dévoué pour l'Eglise malgré les difficultés qu'il a rencontrées, notamment quand il fut évêque du Poitou face à une population si hostile face à ses paroles justes...

C'est avec une plus grande tristesse encore quand j'ai appris le nom de son agresseur... un homme que je connaissais très bien et depuis très longtemps, je n'ai pas compris pourquoi il a agit comme ça...

Puisse le Seigneur accueillir le frère Norv comme il se doit, et puisse Loup_solitaire se détourner du mauvais chemin qu'il prend actuellement, et qu'il se dirige vers le Bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienheureux Norv   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienheureux Norv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bazin, Hervé] Les bienheureux de la Désolation
» La cathédrale de Saint Basile le Bienheureux à Moscou
» Avis de marché - Ville de Paris (75) - restauration des décors peints et sculptés de la chapelle des bienheureux martyrs à l'église Saint Joseph des Carmes à Paris 6e
» BAZIN, Hervé
» Hervé BAZIN - La mort du petit cheval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants :: Bibliothèque religieuse - La biblioteca religiosa :: Livre 3 : Archanges, Apôtres, Saints et Bienheureux-
Sauter vers: