Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants

Site de la Grande Bibliothèque Aristotélicienne - Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RomeRome  

Partagez | 
 

 [Juillet] Grande messe de l'ordre Grégorien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Martin dict 'Aizu'
Machine à copier
Machine à copier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 59
Age : 40
Paroisse : Mauléon
Poste à la Bibliomélie : Archiviste
Date d'inscription : 06/06/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
127/255  (127/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: [Juillet] Grande messe de l'ordre Grégorien   Lun 28 Juil 2008 - 16:31

Citation :
















Tandis que le jour naissait à peine sur la ville, un petit cortège de moines marchait dans la campagne, leurs robes de bures ornées d'une simple ceinture flottaient à chaque pas. Ils regardaient au loin, là où le soleil commençait à peine à éclairer de ses rayons. Depuis des années déjà, ils parcouraient les routes et répandaient la bonne parole, prêchaient l'amitié, comme on leur avait conseillé il y avait de cela déjà nombre d'années. Ils entrèrent dans la ville d'un pas vif, venant de loin, ils n'étaient toutefois pas fatigués et prirent de suite le chemin du lieu de culte Aristotélicien, qu'il soit église ou cathédrale. L'imposant édifice écouterait leurs chants peu de temps après, il pourrait profiter des heures de travail mis au profit des prières et de la louange, qu'elle soit orale ou intérieure.

Tandis que les cloches carillonaient, appelant chacun à la prière et au reccueillement, les grégoriens se placèrent dans le choeur, prêts à faire résonner les murs de leur Foi et de leur croyance en Dieu. Un vieil homme, de même vêtu, était campé sur le parvis, et saluait chacune des personnes qui étaient venues assister à l'office. Lorsqu'il lui sembla qu'assez de fidèles étaient entrés, il rejoignit ses frères et soeurs, et prit la parole :


















Chers amis,
Grand est notre plaisir de savoir que la Foi existe encore vos coeurs, et encore plus grand de vous voir ce jour réunis afin d'honorer le Tout-Puissant de nos prières, et de raffermir notre croyance en Lui.

Avant tout, je vais vous faire une brève description de l'ordre grégorien, dont nous sommes chacun des frères et soeurs.

L'ordre grégorien, prêcheur de bonne parole s'est rendu ce jour en votre belle cité afin de pouvoir, ensemble, montrer l'Amour que nous avons pour le Tout-Puissant, et ne faire qu'un sous le regard bienveillant de l'Eglise Aristotélicienne.

L'abbaye d'Argenta, Forteresse inébranlable de Foi et de Vertu, vous
ouvre ses portes. Les pères de l'Ordre, tous les membres vous
accueilleront pour partager avec eux, savoir et connaissance, pour
vivre une vrai vie d'amitié aristotélicienne, pour que vous y trouviez
un hâvre de calme, de méditation et de repos.

Prônant quatre valeurs qu'il a toujours défendu, à savoir :



  • SAVOIR
  • AMITIE
  • PARTAGE
  • CHARITE

L'ordre est aussi sous la protection de Saint Grégoire, Saint Origène et Sainte Sylvia, chacun étant l'illustration d'une de nos valeurs. Ils sont nos modèles et nous guident de par l'exemplarité de leur vie.

Mes amis, l'Eglise a besoin de vous ! Rejoignez l'ordre grégorien : Consacrez vous à la propagation de la Foi, à l'Amour du Tout-Puissant, à l'étude ! Rejoignez une communauté où l'Amitié prédomine, où vous serez sûrs d'être aidés en toute situation !


Frères et Soeurs, prions ensemble pour l'honneur de l'Aristotélisme, de l'Eglise et du Tout-Puissant !



    Ô Christos, toi qui es mort
    Pour nous sauver du péché
    Aide nous à nous détacher
    Du bien physique de notre corps.

    Ô Christos, toi qui a fait fleurir la foi
    En des coeurs n'ayant point de loi
    Fais que celle-ci entre en nos esprits
    Afin que nous honorions l'Infini.

    Ô Aristote, toi qui donna les préceptes,
    Fais que ne gonflent pas trop nos têtes
    Accomplissons modération et tempérance,
    Le péché nous nous rendra pas rances !

    Ô Aristote, toi qui consacra l'étude à ta vie,
    Aide nous à apprendre et comprendre,
    Fais que nous ne soyons plus des apprentis,
    Et que nous ne puissions plus nous méprendre.

    Ô Saints, voyez comme nous vous implorons !
    Ô Saints, voyez comme nous vous prions !
    Ô Saints, aidez nous dans notre vie d'Aristo
    Ô Saints, nous vous rejoindrons là-haut...



Et en image...


Les grégoriens chantaient... les grégoriens chantaient ! Lorsqu'ils eurent fini, par ailleurs, une jeune novice au visage tout rose alla calmement jusqu'au pupitre où était posé le livre des vertus, et il se mit à lire :

Citation :
Saint Georges - Livre III - Archanges
“Quand il n’y a plus d’espoir, il reste toujours l’amitié.”
Alors, une vielle femme, au regard dur, à la volonté de fer, s’avança vers lui et lui demanda:
“Et
toi, l’étranger, es-tu venu en ami? Car il est en cette cité des hommes
et des femmes dont la parole est de miel mais dont les actes sont comme
le venin. Ils vivent sur des montagnes d’or, et ne désirent rien
d’autres que de s’élever encore plus dans leur fol quête de butins. La
vie de leurs semblables leur importe peu, tant leur soif de trésors les
dévore.”

“Je sais”,
répondit l’homme. “C’est pour cela que je viens à
vous. La richesse du coeur ne peut être égalée par les richesses de ce
bas-monde. Emporteront-ils leurs montagnes d’or dans l’autre
vie?”

“Non, certes pas”,
lui répondit la vielle dame. “Mais les
richesses du monde nous sont-elles à jamais interdites? Devons-nous
nous réduire à vivre tels des animaux pour honorer la richesse de
l’âme?”

“La vie vous a-t-elle appris à
renier votre main gauche pour employer la droite?”
,
demanda l’homme. “Il en est de même pour les
trésors que Dieu a créés pour nous. Que les richesses matérielles
soient vôtres, car Dieu, par amour pour Ses enfants, nous en a fait
don. Mais n’oublions jamais qu’il n’est pas de plus beau trésor que
l’amitié.”


Alors, un jeune homme se dressa et lui
demanda:
“Mais qui es-tu, toi dont les paroles sont
emplies de sagesse?”

“Mon nom est Georges”, répondit-il.

Alors qu'il se taisait, une soeur d'un âge mur s'avança, elle avait la conviction dans la peau, comme auraient dit certain, et elle se mit à parler, point longtemps, mais juste ce qu'il fallait, suffisamment pour que chacun puisse saisir le message :

Mes chers enfants, l'amitié est ce qui permet à nombre d'entre nous de vivre encore, cette amitié, nous la trouvons dans l'ordre, où l'entraide et le respect trônent auprès de la Vertu et de la Foi. Croyez-le, ou non, mais rien n'est plus important que le contact avec autrui, et certains grands hommes ont réussi, de par leur conviction et leur croyance en Dieu, a aider leur prochain, comme Saint Georges.
Prenons exemple sur lui, mes enfants, car il nous mène droit à la vie heureuse au paradis solaire, près du Père de l'humanité.


Elle se tut et recula à son tour, laissant la place à nouveau au recteur, qui s'avança d'un pas assuré, et se plaça juste devant les marches tandis qu'un autre frère amenait un plateau d'hosties ainsi qu'une grande coupe de vin, Aymé saisit les deux et dit alors :

Frères et Soeurs, communions ensemble dans l'Amitié Aristotélicienne !





Lorsque chacun eut bu une petite gorgée de vin et partagé le pain, le recteur reposa le plateau sur l'autel, avant de se tourner à nouveau vers l'assemblée, et de s'adresser à celle-ci, sa voix tremblant de Foi et de conviction, comme la Soeur qui l'avait précédé :

Mes amis, l'ordre grégorien vous tend les bras, rejoignez nous, vivez dans l'Amitié Aristotélicienne, la vertu et avant tout le bonheur.

Puissiez vous aller dans la paix de Dieu !


Alors, le cortège se mit en branle et traversa l'allée centrale, avant de s'installer sur le parvis et de remercier chacune des personnes venues assister à cet office exceptionnel. Le vieux recteur espérait qu'il aurait été source de bonheur et de Foi pour chacun d'eux. Il était déjà l'heure de reprendre leur chemin, alors les moines, toujours vêtus de bure, se dirigèrent vers la ville qui, à son tour, pourrait entendre les prêches grégoriens...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Juillet] Grande messe de l'ordre Grégorien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA GRANDE RAFLE DU VEL D'HIV : 16 JUILLET 1942 de Claude Levy et Paul Tillard
» 8 - 17 Juillet 2011 - Moon & Stars - Piazza Grande, Locarno
» Grande-Bretagne - Ordre de la "Jarretière" - 2ème guerre mondiale
» La grande castagne iz back ! Le 16/17 Juillet.
» [Discussion] Que c'est-il passé en M30 ? De la Grande Croisade !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants :: Bibliothèque religieuse - La biblioteca religiosa :: Ordre Grégorien-
Sauter vers: