Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants

Site de la Grande Bibliothèque Aristotélicienne - Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RomeRome  

Partagez | 
 

 Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feu Zabouvski
Grand Bibliothécaire
Grand Bibliothécaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 507
Paroisse : Bourges : Duché du Berry
Profession : Archevêque de Bourges & Abbé de La Bussière
Poste à la Bibliomélie : Grand Bibliothécaire
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
206/255  (206/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée   Sam 11 Oct 2008 - 22:47

Le Prieur de l'Ordre de Santiago se prépara donc à donner la première leçon aux novices. Il avait sorti son matériel au fur et à mesure que ses élèves entraient. Lorsque ces-derniers ce furent tous assis, l'abbé Zabouvski prit la parole.

Bonjour mes frères, si vous êtes ici aujourd'hui, c'est que vous avez manifesté le désir d'appronfondir vos connaissances théologiques et canoniques. Avant de vous donner votre premier exercice, j'aimerais que vous écoutiez attentivement un passage du Droit Canon de notre Sainte Église.

L'Abbé prit donc son livre et récita à haute et intelligible voix.



Canon, livre 2.1 a écrit:
La Sainte Église de Dieu fut instituée par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Ces sages, conscients de la faiblesse humaine, voulurent que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.

Dans ce but, l'Eglise, afin d'accomplir au mieux sa mission divine, a décidé d'instituer des règles claires et précises, permettant ainsi l'efficace développement de son activité salvatrice. Ainsi une entorse à cette charte pourrait mettre en péril l'Eglise même, dans son fonctionnement et dans sa sainteté. C'est pourquoi nous maudissons ceux qui, dans leur fol orgueil, auraient l'audace d'y contrevenir et de mépriser les lois divines de la Sainte Eglise Aristotélicienne.

Pour protéger nos valeurs, Titus et les premiers évêques ont défini qu’il y aurait un clergé faisant partie de la vie de la cité et attaché autant au temporel qu’au spirituel et il décida que ce serait le clergé « In sécula seculorum ».
Il portera le nom de clergé séculier et sera dirigé par les prélats de l’Eglise.
Au départ il n’y avait que le Saint-Père, ses conseillers à Rome et les évêques pour diriger des régions épiscopales en Occident et en Orient. Au fil du temps et de l’évolution de l’Église dans les royaumes, les conseillers pontificaux devinrent les ministres de Rome et pour se différencier revêtirent le pourpre en l’honneur du sang versé par les fondateurs de l’Église.
Les évêques gardèrent la couleur verte pour représenter la couleur de l’émeraude, l’émeraude étant le signe de ralliement des premiers prêtres aristotélicien.
Le noir fut choisi pour le bas clergé, car cette teinte ou contre-couleur qui se veut funèbre, est vue comme l'initiation à la spiritualité par la mort symbolique.

Si je vous ai lu ce texte, c'est parceque je m'apprête à vous demander de reconnaître quelque chose de primordial, primordial pour le fidèles, mais aussi pour le chevalier du Très-Haut. En fait je vais vous demander de situer sur une carte votre paroisse de résidance, ainsi que le diocèse, la province métropolitaine ainsi que la province religieuse dans laquelle elle se trouve. Mais encore, vous répéterez l'exercice pour les deux commanderies de l'Ordre, soit Hauteville et Marimont-lès-Bénestroff.

L'abbé sortit une longue feuille d'un des tirroirs de son bureau et la passa à ses élèves.

Canon, livre 2.3 a écrit:
Diocèse (Du grec "diokésis")
Le diocèse c'est « la portion du peuple de la Création confiée à un évêque pour qu'il en soit le guide religieux avec la coopération de ses clercs.».

Par définition un diocèse regroupe un certain nombre de paroisses.

Province ecclésiastique : groupe de diocèses dépendant d'un même archevêché métropolitain.

Province religieuse: Aussi appelée primatie, c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les provinces religieuses suivent des frontières administratives.

En 1455 on trouve les provinces suivantes :
    Province religieuse du royaume de France.
    Province religieuse du SRING Angleterre non comprise
    Province religieuse d’Angleterre.
    Province religieuse du Grand Duché de Bretagne.
    Province religieuse de la Couronne d'Aragon.

Entre-temps, le prieur avait aussi préparé ses cartes pour que ses élèves puissent s'aquitter de leur leçon.


Dernière édition par Zabouvski le Sam 11 Oct 2008 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Feu Zabouvski
Grand Bibliothécaire
Grand Bibliothécaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 507
Paroisse : Bourges : Duché du Berry
Profession : Archevêque de Bourges & Abbé de La Bussière
Poste à la Bibliomélie : Grand Bibliothécaire
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
206/255  (206/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Re: Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée   Sam 11 Oct 2008 - 22:47

Zabou prépara la leçon suivant. Pour ce faire, il distribua un troisième document à ses élèves.

Citation :
La Congrégation des Saintes Armées

Cette congrégation, placée sous la direction du Cardinal Connétable de Rome, assure la supervision et le suivi des forces militaires aristotéliciennes en temps de Paix et en assure le contrôle et le commandement en temps de guerre sainte.

I-Présentation

La Congrégation regroupe un ensemble de fidèles et de clercs liés par un but commun, à savoir la défense des valeurs et des intérêts de l’Eglise Aristotélicienne. Dépendent de cette Congrégation les différents éléments constituant les Saintes Armées : les Ordres Militaro-religieux, la Garde Episcopale et les Ordres de Chevalerie Alliés Aristotéliciens. En tout temps la Congrégation doit s'assurer de la bonne marche, de l'état, de la disposition, de la disponibilité, du recensement, du contrôle, du suivi et de la préparation des combattants servant directement sous les ordres de Rome.

Afin d'arriver à ce résultat de façon pérenne, la Congrégation à plusieurs objectifs :

- assurer la chaîne de commandement des différents éléments des Saintes Armées
- assurer le contrôle et le suivi des Gardes Episcopales et Papale
- assurer le contrôle et les suivi des Ordres Militaires reconnus par le Saint Siège
- organiser le suivi des troupes battant sous Etendard Pontifical
- assurer le développement et la cohérence des Saintes Armées
- reconnaître et assurer la reconnaissance d'Ordres nouveaux
- maintenir des effectifs disponibles en tout lieu et en tout moment
- gérer les crises et les conflits nécessitant la présence de troupes du Saint Siège
- commander et diriger les opérations décidées par la Sainte Curie ou le Saint Père conformément à ses pouvoirs de délégation


II- Organisation de la Congrégation des Saintes Armées

A) Le Haut-Conseil

Il est placé sous l’autorité du cardinal en charge des Saintes Armées et du chevalier sénateur de l’Ordre du Mérite d’Aristote.
C'est le cœur de la Congrégation des Saintes Armées.
Le Haut Conseil est un collège composé des Grands Maîtres et des plus hauts Prélats des militaires de l'Eglise Aristotélicienne. Il préside à la Congrégation et à la plupart de ses décisions. Il sert également de lieu d'échanges et de discussions avec les Cardinaux Romains.

B) Le Conseil Diplomatique

Le Conseil Diplomatique est le plus vaste des Conseils de la Congrégation et est chargé de définir les lignes de conduite et la diplomatie générale des Saintes Armées sous la houlette du Haut Conseil et de la Nonciature. Ses membres jouissent d'une solide expérience militaire et diplomatique. L'objectif de ce Conseil est d'être l'interface entre les clercs de l'Eglise, les militaires de l'Eglise et de coordonner leurs actions vis à vis du monde temporel.

C) L’Etat major

L’Etat-Major est dirigé par le Haut Conseil et présidé par le cardinal en charge des Saintes armées ou à défaut par le chevalier Sénateur. Il est constitué par l’Etat Major des ordres militaro-religieux au sens large afin de faciliter la communication. Ils définissent les mouvements des Saintes Armées, décrètent la mobilisation Générale et discutent des stratégies lors des batailles.

D) L’Intendance

Ce conseil est constitué des responsables d’Intendance des ordres militaro-religieux. Ils s’occupent des problèmes de logistiques notamment pour la nourriture et les armes.
En temps de paix, ils n’hésitent pas à prendre des initiatives pour développer des projets et la coopération entre ordres.

E) La Salle de Renseignements

Accessible aux Saintes Armées dans leur ensemble, cette salle permet d’afficher tous les renseignements afin d’avoir une meilleure coordination. Elle est le théâtre des comptes rendus des différents conseils et de leurs travaux respectifs.
Sa supervision est donnée à un Chevalier d'Isenduil nommé Chevalier Légat.

F) La Salle des Annonces

Ce vaste vestibule est destiné à l'affichage et à la publication des décisions d'ordre général, aux décrets, aux communiqués et aux nominations au sein des Saintes Armées. C'est ici que chaque fidèle peut suivre l'actualité de la Congrégation.

G) L'Office des Secrets

Cet Office est composé des principaux responsables des services de renseignements émanant de la Congrégation des Saintes Armées et complète le dispositif de collecte d'informations de l'Inquisition, afin d'aider à la prise de décisions la Curie, le Haut Conseil ou l'Etat Major.

H) Le Conseil Stratégique

Ce Conseil restreint à pour objectif de proposer des vecteurs et des simulations d'opérations et de manœuvres afin de préparer les actions des Saintes Armées.

I) Le Conseil des Admissions

Ce Conseil est composé des responsables du recrutement et des renseignements de chaque composante de la Congrégation des Saintes Armées, afin de veiller aux bonnes règles et à la cohérence des entrées dans les Ordres reconnus par Rome.

J) L'Assemblée Religieuse des Saintes Armées

Cette Assemblée est composée des différents Evêques des Ordres reconnus par Rome et a pour fonction de s'assurer de la bonne transmission des choses de la théologie, du dogme et de la sauvegarde des âmes des Soldats de Dieu.

Ce texte, qu'il est bon de connaître, vous explique surtout le fonctionnement des hautes sphères, que vous aurez surement la chance de confronter. Entre-temps, retenez bien la leçon, et dîtes-moi simplement, à vive voix, quels sont les membres de la Congrégation des Saintes armées, les objectifs de ladite congrégation ainsi que le titre de la (les) personne(s) pouvant décréter la mobilisation générales des armées de l'Église.

L'abbé reprit place sur la chaise pour écouter les réponses de ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Feu Zabouvski
Grand Bibliothécaire
Grand Bibliothécaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 507
Paroisse : Bourges : Duché du Berry
Profession : Archevêque de Bourges & Abbé de La Bussière
Poste à la Bibliomélie : Grand Bibliothécaire
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
206/255  (206/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Re: Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée   Sam 11 Oct 2008 - 22:47

Alors que les élèves polardaient gentiment, l'abbé arriva avec une pile de nouveaux textes. L'abbé était particulièrement fier de cette classe, particulièrement prolifique, et dont les élèves n'étaient pas avards de commentaires pensés.

Bref, il leur distribua donc les parchemins.


Citation :
Le Dogme Aristotélicien

Art 1: L’Eglise Aristotélicienne est l’institution spirituelle et universelle qui vise a aider tous les enfants du Très Haut à échapper à l’Enfer lunaire et à atteindre le Paradis solaire.

Art 2: L'Eglise Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.

Art 3: Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut.

Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.

Art 5: Une hétérodoxie ne pourra être tolérée que selon le bon vouloir de la Curie, dans le cadre d'un concordat qui fixera les libertés accordées par cette tolérance.

Art 6: L’Eglise Aristotélicienne prend son nom du prophète Aristote, qui fut le premier à révéler la vérité divine.

Art 7: L'Eglise Aristotélicienne fut fondée par le messie Christos, le second et dernier prophète, qui a complété la première révélation Aristotélicienne.

Art 8: Il n’est pas d’autre prophète qu’Aristote et Christos et leur révélations cumulées donnent le message divin, parfait et immuable.

Art 9: Bien que surpassant les autres enfants de Dieu en gloire et en vertu, Aristote et Christos ne sont pas de nature divine mais humaine.

Art 10: L’intégralité du dogme Aristotélicien est regroupé dans le Livre des Vertus. (1)

Art 11: Les textes que contient le Livre des Vertus sont sacrés et la vérité du moindre de ses éléments ne peut être remis en cause, sous peine d’être hétérodoxe.

Art 12: Les Saints étant les défunts Aristotéliciens dont la vie fut exemplaire, tous les Aristotéliciens se doivent de les honorer et de s’inspirer d’eux dans leur propre vie spirituelle.

Art 13: Pour qu’une personne soit déclarée sainte, il faut qu’elle soit morte, qu’elle ait vécu en modèle de vertu, que son hagiographie ait été rédigée, et validée par la Curie puis par les fidèles.

Art 14: Une hagiographie étant un texte sacré, toute critique ou remise en cause de ceux-ci est un acte d'hétérodoxie.

Art 15: Tous les humains étant enfants du Très Haut Tout Puissant, aucune ségrégation basée sur d’autres critères que la foi, la vertu et le mérite ne doit avoir lieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne.

Ce document a l'avantage de bien expliquer les différents statuts des textes religieux par rapport à l'intégralité du dogme. Ce serait bien si vous me notiez sur un bout de papier qui est la seule détentrice de la vérité divine et qu'est-ce qu'une hagiographie, mais cela n'est pas l'essentiel de la leçon.

En fait, prenez chacun votre exemplaire du Livre des Vertus. Je vais vous expliquer ce qu'il y a de si particulier dans ce Livre qui contient des textes qui sont vénérés depuis la nuit des temps. Grâce à mes talents de synthèse, vous serez au fait du dogme aristotélicien en une seule et courte leçon.


L'abbé ouvrit son propre livre et invita ces élèves à ouvrir le leur à la première partie.



  • La première partie du Livre des Vertus, communément appelée «Le Mythe», commence par la création, qui raconte comment le Très-Haut créa le monde par une simple pensée. La création raconte et explique l aussi es principaux éléments physiques de la vie, comment les créature voulues par Dieu prirent conscience du monde créé pour eux et comment et pourquoi, au terme d'une réunion de toutes les espèces, l'homme fut choisi comme créature préférée de Dieu.

  • La pré-histoire, la seconde des quatre parties que cromprend le mythe, raconte quant-à-elle comment un homme, Oane, qui avait assisté à la réunion, décida de créer une ville où tous les hommes pourraient s'aider et mener la vie voulue par le Très-Haut. Malheureusement, l'histoire nous raconte que les hommes se détournèrent peu à peu du message divin promulgué par Oane et s'adonnèrent au péché. Le Très-Haut, chagriné de cette telle bassesse de la part de hommes, décida de punir les hommes en détruisant Oanylone. Les 7 homme les plus vertueux, qui avaient demandé le pardnon divin, devinrent les archanges tandis que les 7 hommes qui s'étaient adonnés le plus au péché devinrent les 7 démons. Les autres survivants s'éparpillèrent.

  • L'éclipse, est un texte écrit par un certain Sypous qui, en songe, aurait vu la lune et le soleil. Ces textes nous décrivent la vie après la mort menée par les vertueux par rapport à la vie à laquelle ceux qui se sont adonnés au péché de leur vivant sont condamnés.

  • Puis, finalement, sans jeu de mots, la fin des temps, l'ultime partie du mythe, est un texte écrit par un certain Ysupso qui, en songe toujours, aurait vu la fin des temps, durant laquelle le Très-Haut aurait détruit l'humanité par la foudre, le feu et la terre. À la fin, le Très-Haut serait apparu à Ysupso et lui aurait dit que ce rêve n'était qu'hypothétique et que cette fin des temps n'arriverait que si l'humain s'adonnaient trop aux péchés.


Voyant que les élèves avaient de la difficulté à suivre, l'abbé prit une pause avant de s'attaquer aux prophètes.

Les prophètes aristotéliciens sont au nombre de deux et son Aristote et Christos. Certains considèreront Oane comme un prophète primitif, mais l'Église ne l'a pas reconnu comme tel, mais uniquement comme saint pré-christocien.

  • La Vita d'Aristote, raconte la vie d'Aristote, qui naquit dans une famille grecque et devint l'un des plus éminents prophète de notre religion. Très tôt, le Très-Haut le confronta à l'impossibilité de l'existence de plusieurs divinités. Aristote fut alors capable d'affirmer que seul un dieu unique pouvait exister. Avec son précepteur, Épimanos, Aristote a aussi été capable de prouver que l'humain avait un esprit. Il partit donc pour Athènes apprendre auprès d'un des plus grand maitre, Platon. Platon était d'abord très heureux qu'Aristote fut un disciple aussit brillant, mais les deux philosophes de disputèrent au sujet des idées. Plus tard, Aristote, qui avait déjà prouvé hors de tout doute l'existence de l'esprit, a prouvé la nature sociable de l'homme et a affirmé que l'homme sage devait participer à la vie de la cité. Ses conclusions sur l'amitié faite au cours du repas avec Polyphilos sont aussi très remarquables.

  • La Vita de Christos, raconte quant à elle la vie de Christos, choisi par le Très-Haut comme messie, qui naquit par la grâce du Très-Haut à Bethléem en Judée et fut tout de suite pourchassé par le roi Mistral. La famille de Christos fuit alors vers Chypre et ne revint en Judée qu'à la mort du roi. Plus tard, Christos entreprit une retraite dans le désert où il rencontra la Créature Sans Nom. Christos eut le dessus sur elle et elle disparut. Revenu en Judée, alors sous contrôle romain, il commença à prêcher et très vite plusieurs se mirent à le suivre. 12 de ses suivants, autant d'hommes que de femmes, se démarquèrent par leur foi et devinrent les 12 apotres. Plus tard, Christos chargea Titus de créer une Église autour du message divin apporté par Aristote et par Christos lui-même pour mieux diffuser le verbe du créateur. Plus Christos devenait connu et respecté, plus la foi aristotélicienne gagnait du terrain, jusqu'à même ammener un centurion à demander le baptême. Un jour, au cours d'un repas mémorable au cours duquel Christos célébra l'amitié aristotélicienne, Daju, l'un de ses apotre, le trahi. Les romains vinrent alors chercher le prohète, qui fut condamné à la crucifixion par Pierre Ponce, qui mourut sur la croix et s'éleva au paradis. Les 21 logions de Christos sont 21 citations remarquables du prophète.


Pour ce qui est des deux autres livres, ils contiennent respectivement la vie de tous les saints aristotéliciens de toutes les époques (les canonisés sont ceux qui sont devenus saints après le renouveau de la foi), ainsi que la liturgie et les thématiques aristotéliciennes.

Maintenant, j'aimerais que vous nous écriviez un mémoir sur ce que vous ressentez face au dogme, ainsi que ce qui vous fascine le plus dans ces textes.


L'abbé allait donner une série de questions en supplément, mais la cloche de la chapelle, annonçant l'office domincial, sauva les élèves d'un supplice supplémentaire.



Vous me retrouverez alors à la sacristie pour la suite...


Approfondir le Sujet : Le Dogme de l'Église Aristotélicienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Feu Zabouvski
Grand Bibliothécaire
Grand Bibliothécaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 507
Paroisse : Bourges : Duché du Berry
Profession : Archevêque de Bourges & Abbé de La Bussière
Poste à la Bibliomélie : Grand Bibliothécaire
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Intelligence:
206/255  (206/255)
Etat du Personnage: Actif

MessageSujet: Re: Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée   Sam 11 Oct 2008 - 22:47

Le prieur de l'Ordre de Saint-Jacques tourna la clé dans la serrure et ouvrit la porte de la sacristie. Suivi des frères religieux de l'ordre, il entra dans la petite pièce, et alors que ses élèves prenaient place sur une des chaises mises à leur disposition, Zabou alla vers une armoire chercher son exemplaire du Livre des Vertus et alla revêtir son costume liturgique sous les regards intrigués de ses confrères.

Puis, il se retourna, les salua et les invita à prêter l'oreille à ses explications.


Je suis heureux mes frères que vous vous soyiez proposés pour participer à l'office de ce dimanche. En fait, j'aimerais que chacun d'entre vous prenne conscience des différentes parties qui composent une messe et choisisse laquelle ils veulent travailler.

La Messe est essentiellement composée d'un mot de bienvenue (peut être fait par un laïc si assumant la charge de portier pour la cérémonie), d'un ou plusieurs sermons (obligatoirement par une clerc), d'une prononciation du credo aristotélicien, d'une lecture du Livre des Vertus ou de tout autre texte dogmatique aristotélicien (peut être fait par un laïc) et de la célébration arisotélicienne par la communion du pain et du vin (obligatoirement par un clerc, et de préférence par un prêtre).


L'abbé tendit à ses élèves des cahiers dans lesquels étaient notés toute sorte de cérémonies.

Ce cahier est en fait un résumé de ce que l'on peut trouver à la Biblihomélie, qui est la Grande Bibliothèque Aristotélicienne Universelle, en matière de messes. Vous pouvez d'ailleurs vous y rendre pour vous inspirer.



Aussi, rappelez-vous, écrire des messes trop longues ne sert à rien. C’est joli, ça fait plaisir à soi même, mais personne ne les lit! Il faut faire des messes courtes et accessibles. Ce n ‘est pas une raison pour ne pas citer le livre des vertus pour autant! Un extrait court, bien commenté et faisant écho à la situation du moment est le bienvenu. Et n'hésitez-pas à mettre des images!

Et une dernière chose, Il est possible de donner la confession commune pendant la messe. La formule utilisée est alors celle-ci :

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Zabou attendit donc les commentaires de ses frères pour procéder à l'élaboration de la cérémonie.

Approfondir le Sujet :
  • La Confession
  • Liturgie Officielle du Baptême
  • Droit Canon sur le Baptême
  • Liturgie Officielle du Mariage
  • Droit Canon sur le Mariage
  • Liturgie Officielle de l'Ordination et Généralités sur la Bénédiction
  • Droit Canon sur l'Ordination
  • Liturgie Officielle des Funérailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cistercien.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours pour le noviciat des frères de Saint-Jacques de l'Épée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coquilles Saint-Jacques à la bretonne
» Noix de Saint-Jacques à la vanille
» P.L. V - "LES PELERINS DE SAINT-JACQUES"- "ZONE LIBRE" - "CHECKPOINT CHARLIE"
» Carpaccio de Saint-Jacques à la mangue
» Noix de Saint-Jacques en robe d'endives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque Aristotélicienne Universelle - Royaumes Renaissants :: Bibliothèque religieuse - La biblioteca religiosa :: Ordre de Saint-Jacques-de-l'Épée dit de Santiago-
Sauter vers: